Friends Trip II : Une journée pour aller au Sénégal

Article : Friends Trip II : Une journée pour aller au Sénégal
25 avril 2019

Friends Trip II : Une journée pour aller au Sénégal

Dans l’article précèdent, que vous pouvez lire juste ici

https://alteregofatim.mondoblog.org/2019/02/25/friends-trip-i-tirer-positif-negatif/

Je vous parlais de comment m’est venu l’idée d’entreprendre ce voyage avec mes amies.

Alors maintenant il nous fallait organiser tout cela. Mais d’abord, qui m’a dit de prendre les rênes de tout ça ?

Avec nos emplois du temps assez chargé et le programme que je devais mettre sur pied pour qu’on puisse passer un bon séjour, j’ai vite sué de la tête.

Essayer de concorder le programme pour que tout le monde puisse participer et que cela convienne à tous, était vraiment l’une des tâches les plus difficiles : ma copine HT avait du mal à se prononcer  clairement sur ses congés, OT avait un autre voyage en dehors du pays déjà  programmer et Ayou avait deux à trois mariages de la famille qu’elle devait impérativement assisté. Mais  surtout il fallait aussi convaincre les parents de nous laisser voyager rien qu’entre filles, difficile au Mali, car même étant majeur, responsable avec un boulot, nos parents sont toujours ceux qui ont le dernier mot concernant nos vies. ça peut paraître bizarre pour ceux qui vivent une culture différente de la nôtre, mais c’est comme ça et on est obligé de l’accepter sans broncher.

Bref  J’ai vite compris que tout ça ne sera pas de la mer à boire car en parlant d’organisation de voyage, je devais faire un planning, caler une date aller-retour qui arrangera tout le monde. Voter le budget, soit la cotisation de chacune. Harceler les filles pour qu’elles soient prêtes en temps et en heures, par ce que oui on se connaît entre filles, j’ai toujours été celle qui respecte les rendez-vous, allez savoir pourquoi?

Ensuite aller acheter nos billets, car nous avons décidé de voyager par Bus, et cela pour plusieurs raisons: on pourra connaitre plusieurs régions et villages et du Mali et du Sénégal, faire l’expérience d’un long voyage en mode tourisme, et en plus c’est plus économique.

Alors, contre tout attente les parents ont donné leur accord(Ne cherchez pas à savoir comment on les a convaincu), HT a pu avoir ses congés, mais Malheureusement OT et Ayou n’ont pas pu à cause des raisons que j’ai citées ci-haut.

Donc dans le team il ne restait plus que HT et moi, c’est vrai que les choses ne se sont pas passé comme on l’avait programmé mais ce n’est pas grave, on le fera à deux alors.

(Prete en Embarquer)

 

Avec HT, on s’est donné RDV à l’auto gare à 18 h, le départ était prévu pour 21 h, après quelques formalités et autres tracasseries, nous avons pris départ de Bamako à 21h15.

Il faut reconnaitre qu’on avait beaucoup de chance car nous étions dans un nouveau bus, en tout cas les plastique sur les chaises nous laissait croire que ça en était un.

 

Nous arrivons à Kita, aux environs 00h 30.

Malheureusement le trajet n’a pas bien commencé pour ma copine HT. La pauvre à passer toute la soirée à régurgiter tout ce dont elle avait mangé à cause des secousses du bus. Moi je suis une callée maintenant, les voyages par bus ça me connaît Lol

Vers 4h50 nous arrivons à mainami la frontière MaliSénégal, pour le contrôle de pièce, mais bizarrement,  ils prirent nos passeports qui seront récupérés à  l’autre côté de la frontière MaliSénégal qui est séparé juste par un petit pont. J’ai trouvé cela Bizarre car je ne supporte pas d’être séparée de mes pièces d’identité surtout le passeport.

 

Nous marchâmes quelques centimètres du territoire malien vers celui du Sénégal,  Pour récupérer nos pièces d’identité au poste de contrôle de Moussala.

En entendant, d’autres voyageurs, probablement des commerçants, se hâtaient plutôt à  Déclarer leurs marchandises à la douane pour obtenir une quittance si nécessaire. Et il paraît  qu’une fois que tes bagages sont  nouveaux, que cela soit une marchandise ou des affaires personnelles, il faut obligatoirement les déclarer. Ce qui me paraît si bizarre concernant les affaires personnelles surtout.

Mais bon je fus tiré de mes réflexions  lorsqu’on m’appela dans le bureau de Moussala pour récupérer mon passeport.

Le policier en question, un monsieur antipathique à première vue, exige que je paye 1.000 FCFA pour récupérer mon passeport.

Choquée et perdue je lui demande la raison vu que je crois être en règle, alors pourquoi suis-je la seule qui doit payer les 1.000 F. Il ne trouve pas de réponse à mes questions, se contente juste de m’ignorer royalement dans le bureau comme une malpropre. Un Sénégalais fait son entré dans le bureau, présente sa pièce et repart sans payer. Je suis doublement offusquée, comment et pourquoi les 1.000f sont exigés sur certains et pas sûr d’autre ? D’ailleurs pour quelle raison devront nous payer si on est en règle ? Je demande après mon passeport, le policier semble déterminé sur sa lance, clairement il ne me donnera pas ma pièce tant que je ne lui paye pas « son argent «car il est clair que cet argent est à des fins personnelles et que ça n’a rien à voir avec les caisses de l’Etat. Quelle déception ! Entre temps ayant beaucoup duré dans le bureau, notre chauffeur vient en rescousse et m’explique comment cela fonctionne ici, apparemment il n y a pas d’explication logique à cela, nous devons juste payer par ce que nous sommes des étrangers, cela fait longtemps que ce système est en place, par contre les Sénégalais ne payent pas…

 

Bref après ce mauvais épisode,  nous avons pris la route à 09h 55.

Comme je m’y attendais le Sénégal est un beau pays, je ne regrette pas d’avoir voyagé par bus, la dernière fois j’y ai fait le trajet en avion https://alteregofatim.mondoblog.org/2017/11/22/fatim-toure-a-dakar-debut-commencement-dakar-stress-dakar-peur-dakar-excitation/ et cela n’a duré que 1h 30 mn , et en toute vérité je n’ai rien vu de fameuse, vue d’en haut. Alors que cette fois – ci la rumeur laisse entendre qu’on fera plus de 24h. Ce qui est encore plus excitant et intéressant.

En admirant le paysage je me perds dans mes pensées une fois de plus, au fond de moi je savais que j’avais vraiment besoin de faire ce voyage, sans stresse professionnelle, sans routine quotidienne. De nouvelle tête, un nouveau décor, ne diton pas que sortir de sa zone de confort nous fait adopter un autre mode de réflexion. Je sens que ce séjour sera diffèrent et extraordinaire.

Nous avons traversé le  village karakena 

Pour ensuite arriver à saraya pour le contrôle des quittances  où  il faudra que les commerçants payent pour leurs marchandises.

Apres quelques kilomètres on fait halte au village de pondala, pour ensuite continuer sur le village de diakaba, la Commune  de Kédougou, de Makó et au péage de Niakolo.

Quelque temps après nous entamons sur Tamba missira. Nous nous arrêtons à la douane de Tambacounda pour la fouille approfondie  des  valises. Et encore a Koumpentoum pour  un contrôle routier et une autre fouille approfondie des valises.

Pendant le trajet, je voulais en profiter pour lire un peu un de mes romans que j’avais délaissé entre-temps, mais c’était sans succès car la petite télé dans le bus ne me laissait profiter de cette tranquillité tant convoitée , ne pouvant plus me concentrer j’ai fini par céder et suivre avec tous les voyageurs le fameux film qu’ils projetaient, un film indien avec la traduction qui ne correspondait pas et surtout la qualité d’image qui ne donnait pas envie, Rire… que quelqu’un m’explique pourquoi en Afrique on est si fan des films indien, avec les drames, les ralentie, la chorégraphie et les chansons qui n’en finissent pas, je me dis qu’au fond on a bien besoin de sentiment en Afrique, en tout cas ma copine HT avait l’air de savourer ce moment intense. Bon je fini par fausser compagnie aux autres voyageurs en écoutant de la musique sur ma tablette avec les écouteurs et le volume à fond.

Vers 18h 14 nous étions à Taba juste le temps de prier et faire quelques achats puis nous entamons sur la Commune de Koungheul pour les vérifications des quittances(Encore).

À 19h36 nous nous arrêtons à Kafrine pour quelques vérifications de la douane (encore). Vous l’aurez remarqué ce voyage a été en partie mouvementer par nos incessants arrêts. S’il y a une chose que j’ai remarqué c’est que le Sénégal ne plaisante pas avec les contrôles routiers.

À 20h29 nous étions à la douane de Kaolack pour le payement des quittances (encore) nous sommes épuisées et à bout, 24h qu’on est sur la route. À 22h03 nous arrivons à Fatick pour la quittance à la douane (encore).

Vers 22h 41 contrôles de quittance à Thiadiaye plus le paiement (encore). Quelque kilomètre plus tard vers les 23h26 nous arrivons à la douane de m’bour.

00h17 nous trouva a Diaminado douane contrôle quittance, Plus paiement.

Enfin, il est précisément 01h06 Heure officiel de notre arrivée destination, nous n’y croyons pas sincèrement. Juste le temps de retrouver nos valises, prendre un taxi pour rejoindre notre appart. Et figurez-vous que dans cette euphorie de fatigue et d’excitation notre fameux taximan essaya de nous arnaquer en doublant le prix. Bon au point où j’en étais, j’étais prête à tout pour rejoindre un lit douillet et oui j’ai cédé au prix faramineux du Taximan.

Ça va aller, on ne gagne pas à tous les coups.

Partagez

Commentaires

Hawi T
Répondre

Hello Fatim, contente de te relire. j'avais hate de suivre le reste de l'aventure. Comme toujours j'ai adoree l'article. Et d'ailleurs a travers l'article j'ai connu beaucoup de village du Senegal.

alteregofatim
Répondre

CC Hawi, en effet cela a ete l'occasion pour moi aussi de connaitre beaucoup de villages et du Mali et du Senegal. c'etait fatigant mais interressant et tres instructifs.

Mimi
Répondre

Hahhahahhaha la partie de la tele est hilarante... genre tu as tellement raison c'est le petit hic dans les boyage en bus, en plus des films indien, ils mettent aussi des films de l'antiquee et avec une qualite ouh la ouh la...

En tout cas je me regal avec l'article, balance le prochain lol...

alteregofatim
Répondre

Looool Mimi, je t’assure in dirait que tu y étais. hhhhhh c’était trop ça quoi.
Merci pour le soutient. Ça fait chaud au cœur.

Cheick
Répondre

Tima, super article, j'ai bien aimee voyager avec toi.
En fait je voulais aussi attirer ton attention sur les sommes a payer dans les frontieres. en realite ce n'est pas le senegal seulement, que cela soit end. cote d'ivoire ou au Ghana nous payons toujours lorsqu'il faut passer et je crois aussi que c'est pareil pour les etrangers qui viennent chez nous, ils payent aussi a la frontiere. bref, tout cela un serieux probleme que nous devons chercher a combattre en tant que jeunes africains qui aspire a un avenir meilleur pour son continent. ce sont ces genres de pratique qui nous mettent sans cesse en retard. essayons de changer de comportement.

Varatraza
Répondre

Génial! on a l'impression de faire le voyage en même temps que toi! Ce pays reste à découvrir, ces facettes sont apparemment nombreuses.

Haoussa Timbo
Répondre

Merci pour cette belle histoire que nous avons vécu ensemble; Une expérience extraordinaire que je ne vais jamais oublier; je t'ai fait voir de toute les couleur durant le séjour et a chaque fois je fais pire pour voir ta réaction hahaha hum La fameuses HT .