10 juin 2019

Friends Trip III : Oh Dakar, tu fus un choix judicieux

Tant bien que mal, H et moi, sommes arrivées à destination, nous allons loger à liberté 5, un joli petit quartier tout tranquille, mais pour l’heure, il n’est pas question pour nous de jouer aux touristes.

Nous ne nous sommes pas vraiment installées ou essayer de déballer nos affaires, à 2h du matin tout ce qu’on voulait c’était dormir dans ce lit douillet qui n’attendait que nous. À tour de rôle chacune a pris un bon et délicieux bain puis a rejoint le lit. J’avoue que c’était l’une des meilleures sensations que j’ai eu durant toute cette aventure. Surtout avec cette fraicheur qui me berçait, cette couverture cotonneuse, Ohhh oui la douceur de ce drap qui me caressait la peau. Je me sentais si douce, si calme, si sereine, si détendue…  (😂😂😂😂😂😂 Bon okey j’exagère, j’avais  juste envie de dormir).

11h ! J’ouvre enfin les yeux, enfin pour dire vrai, c’est  les rayons du soleil qui m’ont obligé à ouvrir les yeux. Un moment drôle 😂😂😂😂😂😂 lorsque je lis de la stupéfaction sur le visage de H qui est étonnée d’avoir dormi autant. On aurait cru qu’on s’était réveillé sur une autre planète.

Nous nous hâtons pour prendre notre bain histoire d’aller chercher un petit déjeuner car nos ventres commençaient sérieusement à gargouiller.  Je me surprends à admirer le quartier où on logeait, chic, tranquille et calme, avec de très jolis bâtiments, je m’y plais déjà.  Nous tournons un peu en rond avant de trouver enfin un restau pour prendre notre petit déjeuner. Nous avions tellement faim que H et moi s’impatientait, surtout que l’odeur de la nourriture me titillait les narines avant même que je ne vois le plat commandé, un double supplice je vous dis.

Après notre copieux et succulent petit déjeuner, nous sommes rentrées à l’appart  pour un second round de sieste, on en avait bien besoin je ne crains.

 

Vers 16h, on s’est préparé avec H pour aller faire un tour en ville, je me sens subitement toute contente,  libre et sans aucune obligation envers qui que ce soit, envers quoi que ce soit. Faut avouer que mon père a toujours été quelqu’un de très strict, nos mouvements étaient toujours limités, nos sorties étaient toujours contrôlés, On devait toujours demander la permission pour quoi que ce soit, que dis-je ? Même étant présentement adulte je ne suis autorisée de faire une chose qu’avec la permission de mon père.

Bref après quelques tours en ville, nous nous sommes retrouvées au monument de la renaissance Africaine, qui est un statut représentant un couple et son enfant, dressés vers le ciel. Il est officiellement inauguré le 3 avril 2010 lors des cérémonies du cinquantenaire de l’indépendance du Sénégal (Source Wikipédia https://fr.wikipedia.org/wiki/Monument_de_la_Renaissance_africaine ). Encore selon d’autres  sources il serait le plus haut statut du monde, Haut de 52 mètres et fait en cuivre, il a été voulue par le président Wade et construite par la Corée du Nord.

Ce monument est gigantesque et avec 198 marches, vous avez bien lu 198 marches, qui m’ont paru, interminables, je me souviens avoir fait des pauses pour m’essouffler, au moins 3 à 4 fois, avant d’arriver tout en haut du monument.

Il faut bien avouer la vue est superbement magnifique, on était au petit soir, la ville bougeait a 100 a l’heure, le vent frais soufflait, l’ambiance était cool, les gens étaient sympas, rien de mieux qu’un tel endroit pour respirer un bon bol d’air frais.

Avec H on était plutôt à fond avec les selfies 😎, faut surtout rien louper de cette aventure, telle était notre devise.

 

Apres avoir essoufflé un peu, H et moi, entrepris de visiter l’intérieur du Monument, et pour avoir accès, il faut obligatoirement acheter les billets en vente sur place :

Pour les enfants résident au Sénégal : 500F CFA

Les adultes résident: cela varie de 1000F CFA à 3000 F CFA

Pour les Non résident adulte : 6500F CFA

Les Non résident enfant : 3250F CFA

Ainsi, au rez-de-chaussée, il y a un diaporama décrivant l’histoire de la construction du monument et une fresque retraçant l’histoire de l’Afrique et de ses grandes figures. Au 3e étage, une petite salle d’exposition temporaire. Au 4e étage, un salon d’honneur décoré par de jolis présents offerts par certains chefs d’État.

Au 15e étage, grâce à un ascenseur nous nous sommes retrouvées dans la tête de l’homme et profitant ainsi d’une vue imprenable sur la ville de Dakar.

Ce monument est un endroit prisé à Dakar, on y organise beaucoup d’évènements : des concerts, des projections de films, des diners gala, des défilés de mode, des foires et exposition.

Après avoir visité de fond en comble le monument, H et moi avons décidé de lever le camp, surtout il nous fallait nous acheter des cartes Sim locales pour pouvoir avoir accès à l’internet et être joignable. De passage, je trouve que le cout des forfaits internet au Sénégal est 10 fois meilleur que celui du Mali, nous avons été aux anges en faisant la comparaison. Sincèrement il n’y a pas match !

Une fois les cartes Sim activées, H a eu une idée de génie ! Pourquoi ne pas en profiter pour rendre visite à certains de nos frères maliens qui logeaient à Dakar ? Nous sommes déjà en centre-ville, autant en profiter.

C’est comme cela que H et moi, nous nous sommes retrouvées à Guelle Tapé canal 4, côté Soubé Djoune, un quartier populaire de Dakar, chez nos amis DHT et ILLAH , nos deux frères maliens comme on aimait le dire.

DHT (en noir) de son vrai nom est Hamidou Toure est un jeune activiste influent de la jeune chambre international, avec à son arc plusieurs cordes, il est entre autres enseignant-chercheur à l’université Cheick Anta Diop de Dakar, Cofondateur  et directeur de NANO AIR (une entreprise de conception et développement des objets connectes. Des applications web, mobiles et logiciels surs). Il est aussi Cofondateur de YOBANTE EXPRESSE (Une plateforme web et mobile de livraison raide de petites marchandises).

Et ILLAH (en Rouge) de son vrai nom Ismaila Diallo , est un Jeune activiste de la jeune chambre International, Il est actuellement le responsable des opérations de forage minière au sein de la société BarrickGold Gounkoto ( Une société d’exploration et d’exploitation des gisements d’or de classe mondiale) et membre de plusieurs associations.

Bref comme de bons frères Maliens, DHT et ILLAH nous ont traitées comme des reines, et même là je pèse mes mots. Vu l’heure nous avons convenues de dîner chez eux. Et croyez-moi, ils ont mis les petits plats dans les grands, pour deux gourmandes comme H et moi. Un bon et grand Plat d’attiekeé avec des grosses parts de vrai poisson sénégalais et frais, croyez-moi, nous avons tellement mangé que H et moi n’arrêtons pas de nous jeter des regards furtifs simultanément, 😂😂😂😂😂😂  rire… le plat était nekh, comme diraient les wolof, trop bon.

Après avoir bien bu et manger, nos frères maliens nous proposèrent une petite promenade, histoire de digérer la nourriture 😂😂😂😂 bien-sûr 😂😂

Nous avons acquiescée avec H, c’est plutôt une chance pour nous de bénéficier de deux guides touristiques rien que pour nous et en mode gratos en plus, rire…

Aussitôt dit, aussitôt fait, H et moi avons troqué nos sandales contre des baskets achetés ce même jour lors de notre vadrouille, plus des pulls qu’on a empruntés à nos amis DHT et ILLAH, car oui il faisait extrêmement froid en cette période à Dakar surtout la nuit.

Alors, nos deux guides touristiques, DHT et ILLAH, nous ont amenées visiter la fameuse place du souvenir de Dakar, j’étais trop excité et doublement contente, il faut avouer que c’était le seul petit regret que j’avais eu lors de mon précèdent séjour à Dakar, le fait de n’avoir pas pu visiter cette place.

Alors la place du souvenir de Dakar est un monastère pour nous jeunes qui voudrions nous ressourcer à travers les héros de notre continent. Elle est située sur la corniche à Dakar et a été inaugurer en juin 2009.

En tant qu’africain, on se sent tous chez nous à la place du souvenir, car c’est un lieu d’introspection, de remise en question sur qui nous sommes en tant que jeunes africains et surtout qui pouvons-nous être pour cette Afrique !

Selon l’ancien président Abdoulaye Wade :

« La Place du souvenir africain est plus qu’une simple place des martyrs, mais celle des figurations symboliques de ce qui fait l’ineffaçable mémoire des peuples noirs et de leur long cheminement depuis leur grandeur rompue par la succession des plus grandes calamités de l’histoire : esclavage, colonisation, dictature, exploitation postcoloniale ».

À travers ce texte, je me découvre un panafricanisme sans nom que je n’aurais soupçonné en moi. À travers les fresques de nos leaders qui ont fait leur temps et surtout la fierté de notre Afrique, je me sens encore fière d’être africaine. Je me sens encore plus fière de venir de ces terres. Mais surtout cette place nous intime de ne pas oublier ceux qui se sont si durement battu pour qu’on en arrive là où nous sommes aujourd’hui  que ça soit dans nos combats individuels ou collectifs.

La place du souvenir de Dakar est un endroit prisé pour plusieurs raisons, car elle offre plusieurs cadres, comme par exemple des bibliothèques, des salles d’exposition, des lieux de spectacle, un centre culturel, des amphithéâtres pouvant servir à des conférences, des débats et des ateliers de réflexions.

Pour finir la soirée en beauté, avec H, DHT et ILLAH, nous avons décidé à l’improviste d’aller prendre un pot dans une boîte de nuit en centre-ville, histoire de nous défouler.

Okey H et moi n’étions clairement pas dans le dress-code recommandé  😂😂😂😂😂😂 avec nos pulls et nos baskets, on ressemblait plutôt à deux clodos qui ont atterri par hasard dans un club de dancing 😂😂😂😂😂😂 mais pour tout vous dire, on s’en foutait royalement, l’essentiel pour nous c’était de passer du bon temps et s’amuser à fond, et c’est ce que nous avions fait, d’autant plus que ça fait des années qu’aucune d’entre nous n’avait mis pieds dans un club.

Après quelques heures, c’était la fatigue générale, nous avions alors décidé de lever le camp. Une dernière pose et hop nous nous sommes données au revoir.

Nos amis DHT et ILLAH ont proposé de nous déposer, mais comme deux grandes filles qui s’assument nous avions incliné leur proposition  prétextant qu’on pouvait bien se débrouiller toute seule.

Nous avions pris un taxi pour liberté 5, malheureusement on ne maitrisait pas encore le quartier. Le taximan, fatigué de faire la ronde, nous a déposés dans un endroit méconnu.

Malheureusement on n’avait pas fait assez de repérage dans la journée. On n’avait pris aucun numéro pour essayer de nous retrouver au cas où, et cerise sur le gâteau !! Nous étions à pied, à courts d’argent, dans une ruelle inconnue, dans un pays étranger ne sachant plus où on habitait !!

😂😂😂😂😂😂

Eh bien le séjour commençait super fort pour nous.

Partagez

Commentaires

Ayan Mohamed
Répondre

Magnifique récit !

alteregofatim
Répondre

Merci Beaucoup miss Ayan.
Kiss.

Cheick O M
Répondre

Ohh lala Fatim. Fallait m'inviter. je ne savais pas que le sejour allait etre si cool.

alteregofatim
Répondre

Lol Cheick je ne savai pas que mon sejour allait etre aussi cool hahaha

Cheick O M
Répondre

En tout cas, a Travers l'article je suis entrain de Kiffer DAKAR. Et je songe a aller y faire un tour.

alteregofatim
Répondre

Eh oui, vas-y il y'a plein d'activites tres cools. tu vas te plaire sincerement. J e te conseil de le faire. saute le pas lol.

Mimi
Répondre

ton article est si interressant. c'est si ecrit de telle sorte que j'ai l'impression d'etre de la partie. merci pour les details et la precision.

alteregofatim
Répondre

Hahhahaha mimi tu me connais quand j'ecris je suis non-stop. je suis contente que l'article t'ai plus. inchallah le prochain est en cours.

Awa Touré
Répondre

Un très bel récit , j'ai hâte de m retrouver un jour à Dakar et visiter ses magnifiques endroits

alteregofatim
Répondre

Inchallah Sa va venir. et aussi avec un budget assez modeste tu peux t'offrir des vacances aussi. En tout cas c'est toujours bien de voyager que cela soit professionnelle ou des vacances.
Merci.