Friends Trips V: Une journée à Thiès

Article : Friends Trips V: Une journée à Thiès
12 juillet 2019

Friends Trips V: Une journée à Thiès

La dernière fois que j’étais au Sénégal https://alteregofatim.mondoblog.org/2017/11/28/yali-dakar-restera-a-jamais-coeur-sejour-moments-forts-souvenirs-revoir-plein-despoir/je me suis limitée qu’à la ville de Dakar seulement, cette fois n’étant liée à aucune organisation et libre de mes mouvements, je pouvais étendre mon tourisme au-delà de Dakar, notre choix s’est porté sur la ville de Thiès, dont la réputation la précède. La région de Thiès est l’une des quatorze régions administratives du Sénégal. Elle est située dans l’ouest du pays, en couronne autour de la presqu’île du Cap-Vert. Le chef-lieu régional est la ville de Thiès. https://fr.wikipedia.org/wiki/Thi%C3%A8s_(r%C3%A9gion)

Thiès est l’une des villes du Sénégal les plus fréquentées par les Maliens, pour la simple raison qu’elle est liée à Kayes par une ligne ferroviaire. Et en effet l’histoire de Thiès est marquée par son activité ferroviaire. Elle est connue comme « la ville aux deux gares ». La construction de la ligne de chemin de fer de Dakar à Bamako fit de la ville un lieu de passage incontournable. De nombreux ouvriers de la sous-région sont venus travailler à la régie des chemins de fer. Ils sont finalement restés et se sont établis avec leur famille.Et Il paraît que notre chanteur musicien international Habib Koité soit née à Thiès Bref ceci est l’une des raisons qui fait que le Malien se sent automatiquement chez lui au Sénégal, nos deux pays partagent pas mal d’histoires.

Alors pour aller à Thiès, nous sommes passées par Rufisque, pour arriver à Diamniadio, je fus émerveillé par les constructions et les immeubles qui s’allongent en hauteur. Diamniadio est une cité prometteuse, elle semble vouloir faire concurrence à Dakar, ou du moins, elle tente d’être une échappatoire car la ville de Dakar semble saturée.

Apres Diamniadio, nous sommes passées par Sebikotane, et ensuite Toglou. Puis Le nouvel aéroport blaise Diagne flambant neuf.

La nouvelle autoroute qui mène à Thiès séduit avec un péage en construction. Je fus émerveillé par notre traversé entre deux collines.  Ces collines sont appelées le plateau de Thiès.

Juste après quelques kilomètres, nous voilà Enfin dans la ville de Thiès. Et plus précisément dans le nouveau quartier Fayoub de Thiès.

Où nous nous sommes rendu juste pour un passage éclair, mais les Sénégalais et leur hospitalité n’ont pas voulu nous lasser partir de sitôt, nous avons été obligé de déjeuner, malgré notre arrivée imprévue. C’est ça l’africanité, pas besoin de prévenir, pour avoir sa place, et quel qu’en soit la quantité du plat, tout le monde est la bienvenue et a de la place.

Notre déjeuner se passa dans le meilleur des ambiances, ce qui me toucha très profondément, j’y ai senti de l’amour et de la cohésion dans cette famille, tout le monde était présent au tour de ce grand plat de Thiéboudiène, le chef de famille, la maîtresse de maison, les enfants, la femme de ménage, et plus nous, les invités.

Pour ceux qui ne le savent pas, le Thiéboudiène est le mets le plus célèbre de la cuisine sénégalaise, le plat national. Et d’ailleurs j’ai entendu dire qu’il sera désormais classé patrimoine immatériel de l’UNESCO. Je n’en disconviendrais pas, car ce succulent plat fait à base de riz et de poissons est connu à travers le monde et le Sénégal. https://fr.wikipedia.org/wiki/Thi%C3%A9boudi%C3%A8ne

On mangeait tout en échangeant, dans le plus tendre des atmosphères, mais surtout la maîtresse de maison ne se fatiguait pas de nous distribuer les condiments et les poissons. Ce geste est typique de la vraie femme Sénégalaise, elles ont le sens de l’hospitalité et de l’accueil, elles font tout pour te mettre à l’aise, t’aide à manger et ne se lève jamais tant que tu n’es pas rassasié, cela pour ne pas te mettre mal à l’aise.  Le plat fut délicieux comme toujours, accompagné d’une tasse de « Ataye«  qui est le thé vert, ah oui, le Sénégalais ne badine avec le thé.

Après quelques causeries nous avons encore pris la route vers une autre famille.

En cours de route je remarque que Thiès est une ville en plein développement, et assez calme par rapport à Dakar, Thiès est considéré comme la 2ème grande ville du Sénégal après Dakar, mais il paraît que M’bour essaie aussi de prendre les devants.

Quelques minutes plus tard, Nous arrivons au quartier 10eme. Une accueille chaleureuse, nous est réservé par la maitresse de maison Yaye Habi, une dame tellement élégante et coquette.

Elle sentait tellement bon, que je n’ai pas pu m’empêcher de lui demander le nom de son encens.

Après les salutations nous prenions place sous la véranda, il faisait un beau temps, Yaye Habi nous servi des apéritifs et quelques amuse-bouche à grignoter. En entendant, elle s’affairait dans la cuisine avec l’assistance de ces filles, pour surement nous mijoter un plat digne de ce nom.

Et comme on s’y attendait, Yaye Habi nous a concocté un succulent plat de Thiéboudiène, et oui H et moi on était aux anges, on ne s’en lasse pas.

Après le repas, nous avons voulu faire des cents pas, histoire de nous promener un peu aux abords, et comme par coïncidence nous nous sommes retrouvées au < chambre des métiers de Thiès : village artisanal>

Le village artisanal est un espace dédié à l’exposition de la culture et de l’artisanat du Sénégal et spécialement de la ville de Thiès. Elle offre des activités telles que l’information, la sensibilisation, la formation, le perfectionnement, l’encadrement et l’assistance conseille  des artisans et des artistes.

En réalité, cet espace n’est pas seulement dédié aux vendeurs et revendeurs, nous avons eu la chance de rencontrer de véritables artisans à l’œuvre qui travaillent avec plusieurs matières telles que le cuir, le bois, l’argent, les tissages etc…

Ce village est un héritage pour la ville de Thiès, une partie intégrante de leur identité culturelle.

J’y ai rencontré des sculpteurs sur bois, des ébénistes, des tanneurs sur peaux, des maroquiniers, des cordonniers,  des menuisiers,  des tisserands, des couturiers, des peintres et des bijoutiers.

Durant ma visite, j’ai pris quelques photos souvenir de leurs belles expositions :

Partagez

Commentaires

Oussou
Répondre

waouw apparemment Thies est une belle ville