Fatim Toure à Dakar ,le début du commencement : Dakar stress, Dakar peur et Dakar excitation .

Sharing is caring!

Ding Ding!
• Un mail : <<Bonjour chère candidate du Mali, Comme promis, nous envoyons ce mail pour faciliter la mise en relation entre participants d’un même pays et vous donner quelques informations supplémentaires au sujet de votre séjour à Dakar. Vous trouverez le numéro de téléphone des autres participants. Ci joint votre billet d’avion.>>

Super contente et très excitée  par ce que c’est la 1ere fois que mademoiselle va quitter le pays et defier les frontières du territoire du Maliba ( grand Mali en langue locale Bambara) J’ai sans plus tardée pris le numéro de téléphone de tous les participants et si tôt créer un groupe pour faciliter la connexion.  Rire, Oui j’ai été rapide, Je l’avoue j’avais hâte. Mon billet d’avion imprimé entre mes mains était la preuve et la concrétisation d’un rêve.

Il ne restait que quelques jours avant le grand jour, le jour du voyage, mon grand jour plutôt, j’ai fais ma valise aussi légèrement possible, parce que apparemment les produits et marchandises tels que la fripperie les chaussures et tissus sont moins chers à Dakar. Rire, Que dit je? A vrai dire ma valise n’était pas aussi légère comme je viens de le dire, lol je ne pourrai jamais faire une valise légère. Je l’avoue, Je plaide coupable.

Crédit photo Fatim ToureToure

Crédit photo Fatim ToureToure

Le jour j, On s’est donné rendez-vous à l’aéroport avec les autres participants, en brandissant fièrement le drapeau de notre patrie. Le voyage se passa miraculeusement bien et surtout très rapide, Bamako – Dakar n’a juste été qu’une Bouchée par le pilote, 1h30mn à durée l’envole. Quelques minutes avant  notre atterrissage, de part mon hublot j’admire le paysage, par curiosité, même si en réalité je ne voyais rien de spécial, de petites maisons et immeubles assez minuscules.

Bien accueilli a l’aéroport Léopold Sedar Senghor par quelques représentants de l’administration, nous nous installons confortablement dans le bus. En partance pour le CESAG.
Je me suis sentie bizarrement triste. Le dépaysement sûrement. J’angoissais mais je ne savais pas pourquoi. La peur de me sentir seule au milieu de cette masse? La peur de ne pas me sentir chez moi? La peur de ne pas être vue entendue ou considérée?  Je ne sais pas. Mais je stressais à fond ne sachant pas ce qui m’attend.

Crédit photo Fatim Touré

Crédit photo Fatim Toure

Enfin arrivée au CESAG, le campus soit disant. Ce complexe est assez immense à vrai dire. Nous avons été accueilli encore par quelques officiels du centre. Le CESAG qui est le centre africain d’étude supérieure en gestion est communément reconnue par l’émergence de talents au service de l’Afrique.

Crédit photo Fatim Touré

Crédit photo Fatim Toure

On nous souhaite les bienvenus et attribue à chacun son quartier. Nous serons hébergés par deux par chambre de nationalités différentes.

Attendez!
Est ce que je vous ai décris la chambre? Non mais ohhh… Qu’on ne nous disent pas que ceci est un campus. Cet endroit est digne d’un hôtel 4 étoiles: télévision, climatiseur, deux lits, Petit frigo pour les sucreries et consorts, douche intérieure.

Crédit photo Fatim Touré

Crédit photo Fatim Touré

Une armoire spacieuse avec des miroirs( chose qui définit ma vie… rire…) service de nettoyage assez efficace qui fait la ronde tout les jours. Des jardins fleuris pour respirer un bon coup d’air frais. Des concierges, Des gardiens et vigiles qui assurent la sécurité… Bref tout y est pour nous mettre à notre aise.

Crédit photo Fatim Touré

Moi dan une chambre du Cesag

C’est donc ici que je passerais mes cinq prochaines semaines. Que tout le monde s’apprête,  L’aventure de la malienne à Dakar pouvait maintenant commencer.

Crédit photo Fatim Touré

Cour du Cesag                                                                               Avec ce décor là je promet de ne pas vous laissez respirer.

Sharing is caring!

À propos de l'auteur

Je suis Fatimata Toure, malienne. Blogueuse sur l'atelier des médias Mondoblog RFI. Activiste et blogueuse à Doniblog Mali. Chroniqueuse sur Wattpad. Et office assistante dans une entreprise. Écrire? C'est ma raison de vivre, l'occasion pour moi d'exister à travers mes mots. Véritable curieuse, je suis insatiablement à la conquête de nouveau savoir car à partir du moment où une personne cesse d'être en quête d'informations et de connaissances à propos d'elle-même, l'ignorance s'installe. Je suis émotive, je suis passionnée et j'ai n'ai pas honte d'aimer parce que les émotions font de nous des êtres humains. Elles nous rendent réels. J'aime vivre, j'aime exister et surtout j'aime être moi-même. Selon moi chaque être humain à dans son âme une composante forte et remplie d'une détermination qu'on ne pourrait jamais acheter. Venez découvrir le mien et surtout permettez-moi de faire partie de la votre.

Archives par auteur

1 Commentaire

  1. Mes félicitations chérie pour cet article j’ai trop aimé, c’est vraiment important de montrer aux gens que le Noël est certe c’est une fête des chrétiens mais ce jour extraordinaire ne laisse personne indifférente dans mon beau pays maliba que tu sois musulman, juif, chrétien etc.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *